Saint Maixent

retour miniatures      retour carte     retour accueil temples

lieu de culte

Ce temple est au moins le septième temple de Saint Maixent.

_______

 

_______

Le premier temple connu a été construit au début de la Réforme, intra muros, à l'angle de la rue de Calabre et de la rue du Plat d'Étain, dans une maison appartenant à Jacquette de Vasselot, de la famille des seigneurs de Reigné.

Le second temple fut construit vers 1635 extra muros dans le faubourg Chalon, paroisse de Saivres, dans le quartier délimité par la rue du Temple et la Rue Villon. Avec la remise en cause de l'Édit de Nantes, les dragonnades, ... le temple est détruit le 5 avril 1685, avant la Révocation.

Durant la longue période du Désert qui dure jusqu'à l'Édit de Tolérance il n'y a plus de temple. Jean BERTHELOT a ravivé le souvenir du second temple en venant prêcher le 19 février 1719 sur les ruines du temple.

_______________________

Bravant les interdits, les paroisses se sont reconstituées et de nouveaux lieux de culte "clandestins" sont ouverts. Ainsi en octobre 1764 un procès-verbal est établi pour constater l'utilisation d'un temple rue des Petites Boucheries (à proximité du temple actuel !).


extrait du bulletin de la SHPF 1905 p 406

Le PV décrit le bâtiment, précédé d'une cour fermée : une salle de 10 m sur 12, emplie de bancs et chaises marquées aux initiales ou au nom de leurs propriétaires : on y trouve des familles nobles de la région, QUINCHAMP, PANDIN, VASSELOT ..., des bourgeois et de nombreux artisans. Au mur un tableau reproduit les Dix Commandements. Tout le mobilier est saisi et le bâtiment fermé.

On peut imaginer d'autres lieux de culte privés jusqu'à la Révolution.
Après la tempête révolutionnaire et le culte de l'Être Suprême, la liberté de culte est établie.


extrait du bulletin de la SHPF 1905 p 4
10

Les protestants de Saint-Maixent établissent d'abord leur temple dans un lieu privé avant de s'installer dans l'ancienne église Saint Léger vendue comme bien national.


extrait du bulletin de la SHPF 1905 p 4
11

Pendant 70 ans l'Eglise Saint-Léger aurait donc servi au culte protestant.

Délabré, l'édifice menace ruine, et il est fermé en 1874. En attendant la construction du temple actuel, à l'emplacement de la Porte des Lessons, les protestants utiliseront l'ancien local des pompes funèbres au dessus de la porte Chalon.

source : Saint Maixent au fil de ses rues, de ses monuments et de son histoire, 1994, Soc. Hist. et Archéol. du Val de Sèvre.

retour miniatures      retour carte     retour accueil temples  notice temple  suivant

mise à jour 25 octobre 2007